Pour de nombreux Tunisois, l’arabisation des enseignes de la capitale n’était pas « une urgence »

arabisation
Le conseil municipal de Tunis mené par Souad Abderrahim a voté à l'unanimité un décret régissant l’arabisation des enseignes de la capitale (AFP).

Le 31 décembre, le conseil municipal de Tunis a voté à l’unanimité un décret relançant l’arabisation des enseignes de la capitale. La réaction des Tunisiens a été très commentée par la presse internationale, comme Middle East Eye, qui observe qu’entre partisans et détracteurs, « les Tunisiens sont divisés, certains trouvant que l’idée reflète un respect

Le Washington Post dresse le portrait de la maire de Tunis, Souad Abderrahim

le Washington Post

« Souad Abderrahim n’est pas comme les 32 anciens maires de cette capitale nord-africaine. Ils venaient de familles riches et influentes, généralement du nord du pays, tandis qu’elle est une femme d’affaires autodidacte originaire du sud du pays. C’étaient des responsables politiques. Elle a été élue lors des premières élections municipales libres à la mairie

Lecture européenne de la stratégie politique d’Ennahdha

Ennahdha

De plus en plus d’intellectuels et de journalistes européens et français délivrent une analyse « dédramatisante » de la stratégie politique d’Ennahdha et de son positionnement dans le jeu démocratique tunisien. Parmi eux, on peut citer le politologue François Burgat, qui s’illustre régulièrement par une lecture radicalement différente de celle des autres universitaires du phénomène jihadiste, de