La Tunisie rechigne à rapatrier « ses » jihadistes détenus en Syrie

enfants de jihadistes
Delil Souleiman, AFP

Depuis la chute du « califat » autoproclamé de l’Etat islamique, en mars, la communauté internationale a été divisée sur la question du sort réservé aux familles de jihadistes étrangers capturés ou tués en Syrie et en Irak. Quelque 12 000 étrangers originaires de 40 pays – 4000 femmes et 8000 enfants – sont actuellement

Tunisie : la politique de gestion du retour des jihadistes est « centrée sur la répression » (Rapport)

jihadistes

Une nouvelle étude réalisée par Egmont Institute explore la manière dont la Tunisie, le Maroc et l’Egypte traitent le retour de centaines de rapatriés de zones de combat du jihad et quel effet cela pourrait-il avoir sur l’Union européenne. Pour ce centre de réflexion, la Tunisie présente une politique de gestion carcérale et de réintégration

900 djihadistes rapatriés de Syrie jugés en Irak

djihadistes
GIUSEPPE CACACE / AFP

Dans une mesure inédite jusqu’à présent, Bagdad est prête à juger toute personne soupçonnée de terrorisme sur son territoire  et ce, en faisant abstraction de sa nationalité. Ainsi, après le jugement de milliers d’Irakiens accusés d’appartenance à l’État islamique (EI), les autorités irakiennes vont prochainement juger près de 900 djihadistes arrêtés récemment par les Forces

Interrogatoire d’un combattant de l’Etat islamique Tunisien en Syrie (vidéo)

Interrogatoire
Youtube.com/ VICE

Les Forces démocratiques syriennes (SDF) ont pris le dernier bastion de l‘Etat islamique le 23 mars 2019, marquant la fin du califat quinquennal. De nombreux et différents groupes armés ont été impliqués dans sa chute. Parmi eux, se trouvait l’Unité de défense du peuple (YPG) de la milice anti-djihadiste kurde. Dans une vidéo diffusée par

EDITORIAL : Sommet arabe de Tunis, succès de l’organisation, interrogations quant au déroulement et le contenu.

Sommet arabe de Tunis

Le rideau est tombé sur le Sommet Arabe de Tunis après avoir longtemps tenu en haleine l’opinion publique et les responsables tunisiens et arabes et une partie des observateurs étrangers. Les spéculations étaient nombreuses avant l’événement sur son importance et les analyses « à chaud »de ses résultats ont été contrastées. Cet espace n’a pas

Golan : Les Etats-Unis isolés à l’ONU

Golan
Louai Beshara, AFP

Les Etats-Unis se sont retrouvés isolés mercredi pour défendre la souveraineté d’Israël sur le plateau du Golan lors d’une réunion du Conseil de sécurité. La décision de Donald Trump de reconnaître la souveraineté d’Israël sur le Golan a été unanimement condamnée par les 14 partenaires des Etats-Unis à l’ONU lors de cette réunion convoquée urgemment

La Ligue des Etats Arabes regrette l’absence d’un consensus autour du retour de la Syrie à l’organisation panarabe

Ligue des Etats Arabes

A l’issue de la réunion préparatoire des hauts responsables du Conseil économique et social de la Ligue des Etats arabes tenue mardi, au siège du Conseil des ministres arabes de l’Intérieur à Tunis, Houssem Zaki, Secrétaire général adjoint de la (LEA), a fait état de l’absence d’un consensus autour du retour de la Syrie à

Après des années d’exode, les réfugiés syriens de retour au pays

syriens
REUTERS/Muhammad Hamed

France info vient de publier un reportage sur le retour des réfugiés Syriens dans leur pays. Tourné au poste-frontière de Jaber dans le nord de la Jordanie, où cette frontière avec la Syrie a rouvert le 15 octobre 2018, «12 000 réfugiés syriens auraient fait le voyage retour, alors que les autorités jordaniennes évaluent à

Pour une jihadiste franco-tunisienne, le « califat n’est pas fini »

jihadiste
Photo Bulent Kilic/AFP.

« Je ne veux rien de la France, je refuse même la nationalité. Quant à la Tunisie, elle ne réclame pas » le retour des ses jihadistes, dit Oum Youssef, interrogée par l’AFP alors qu’elle était à peine sortie de la dernière poche de l’organisation jihadiste Etat islamique (EI) en Syrie. Cette Franco-Tunisienne a rejoint

Syrie : près de 30 camions évacuent les civils du dernier réduit de l’Etat islamique

civils
Un camion quittant le dernier réduit de l'État islamique avec à son bord des hommes mercredi 20 février. | BULENT KILIC/AFP.

Les derniers civils sont évacués du district de Baghouz, dans l’est du pays. L’AFP rapporte ainsi qu’une file de camions transportant des hommes, mais surtout des femmes et des enfants, a quitté vendredi l’ultime poche du groupe jihadiste Etat islamique (EI) dans l’est syrien, sous la supervision de combattants anti-jihadistes des Forces démocratiques syriennes (FDS).