l’Ambassadeur Abdelaziz Hamzaoui

Témoignage concernant l’Ambassadeur Abdelaziz Hamzaoui. Exigence et sens de l’Etat.

La situation était délicate du fait des pressions des Etats Unis pour l’écoulement de l’huile végétale américaine et de l’adhésion récente de l’Espagne, du Portugal et de la Grèce à la CEE.

La Ministre européenne avait fait part de son appui à l’initiative de l’Ambassadeur Hamzaoui en précisant toutefois que pour faire aboutir la demande en question, il revenait à la partie tunisienne de bien défendre ce dossier .

Notre Ministre des Affaires Etrangères sensibilisé quant à l’importance de la question avait au départ donné son accord pour appuyer l’initiative de Si Hamzaoui. Cependant, suite aux réticences de certains de ses collègues européens à ce sujet, notre Ministre s’est rétracté à la levée de la réunion pour consultations. Il a argué du fait qu’il craignait que des reproches ne lui soient adressés « en haut lieu » à Tunis d’avoir « gêné nos amis européens ».

La demande en question n’a pas eu de suite mais la Tunisie avait fait front, bien avant cette réunion du Conseil, à une tentative bien plus grave émanant de la Commission Européenne. Celle ci avait en effet sondé l’Ambassade au sujet d’une curieuse « suggestion » visant l’arrachage d’oliviers en contrepartie de compensations financières. La Tunisie s’est fermement opposée à cette initiative en mettant en exergue le patrimoine civilisationnel et l’héritage historique de l’oliveraie dans notre pays et l’importance primordiale socio-économique et environnementale de ce secteur d’autant que l’olivier est planté dans des zones arides et semi arides préservant la fixation du sol et limitant le mouvement d’exode rural.

Lettre de démission au Président Bourguiba:

A la fin de sa mission à Bruxelles l’Ambassadeur fit ses adieux aux autorités belges, luxembourgeoises et communautaires de façon « normale » et selon le protocole d’usage.
Grande fut ma surprise d’apprendre, par voie de presse, la démission de l’Ambassadeur Hamzaoui, quelques jours après son départ, alors que nous pensions qu’il allait rejoindre sous peu son nouveau poste à Londres.
J’avais contacté, Si Abdelaziz, avant de saisir le siège du Département, pour m’enquérir de la nouvelle auprès de lui qui me confirma la démission.

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer