démocratie

Think-tank américain : « La Tunisie montre que la démocratie peut fonctionner dans le monde arabe »

Le site Web américain The Daily Signal a estimé dans un article paru le 2 août que la Tunisie était un exemple de réussite de la démocratie dans le monde arabe. « Alors que de violents conflits civils ont prévalu ailleurs au Moyen-Orient, la Tunisie a poursuivi sa transition vers la démocratie sans effusion de sang », estime ce média affilié au centre de réflexion conservateur The Heritage Foundation. Celui-ci prévient toutefois que « pour consolider le soutien à la démocratie, il est essentiel que la jeune génération bénéficie rapidement des avantages d’une économie libre ». Raison pour laquelle, selon ce think-tank connu pour son orientation libérale sur le plan économique, les Etats-Unis et la Tunisie devraient continuer à renforcer leurs partenariats.

« Défis difficiles »

Le centre de recherche rappelle qu’en 2014, la Tunisie a fait « d’énormes progrès » en adoptant une nouvelle constitution, puis en organisant ses premières élections législatives et présidentielle conformément à cette constitution. « Comme c’est le cas pour toute jeune démocratie, le gouvernement tunisien continue à faire face à des défis difficiles », estiment les auteurs de l’article, comme celui de la revitalisation de l’économie et la nécessité de susciter le regain de confiance du public dans la « démocratie naissante ». « C’est un défi de taille, et les dirigeants gouvernementaux devront continuer à travailler avec la société civile et la population jeune et dynamique de la Tunisie pour que cela fonctionne. […] Ne pas répondre aux attentes [des jeunes] pourrait entraîner une désillusion à l’égard de la démocratie [ainsi qu’un] un risque d’instabilité. »

Le centre de réflexion libéral estime que sur le plan économique au sens large, « des réformes structurelles » doivent être menées avec détermination, seul moyen selon les auteurs « d’apporter une prospérité mesurable pour le Tunisien ordinaire ».

Rappelant que la Tunisie s’est appuyée sur des prêts internationaux pour relancer son économie face à la hausse des prix du pétrole et à la baisse du tourisme, The Heritage Foundation a toutefois souligné que des lacunes persistaient dans la gestion économique des mesures de réformes, en particulier en ce qui concerne leur suivi à moyen et long termes. Le laboratoire d’idées appelle ainsi à la mise en place de réformes réglementaires « radicales et plus décisives », nécessaires selon lui pour assurer la croissance économique et ouvrir des opportunités à tous les Tunisiens.

« Pour les Etats-Unis, l’adhésion de la Tunisie à la démocratie fait de ce pays un atout essentiel […] Une Tunisie stable et démocratique peut être un allié stratégique pour les Etats-Unis, en plus de constituer un modèle pour les futures démocraties de la région », explique encore l’article, en évoquant les aides de 1,4 milliard de dollars fournies par les Etat-Unis pour soutenir la transition économique de la Tunisie et le renforcement de sa sécurité.

A voir aussi

Une pensée sur & ldquo; Think-tank américain : « La Tunisie montre que la démocratie peut fonctionner dans le monde arabe » & rdquo;

  1. On se demande s’il y a beaucoup d’américains qui pourraient vivre ce que vivent les tunisiens et chaque jour c’est pire. De cette démocratie, les tunisiens pourraient se passer maintenant que le minimum ne leur est plus garanti (en tout cas pour une grande majorité). Si ces américains pouvaient foutre la paix aux tunisiens et les laisser trouver des solutions aux problèmes qu’ils leur ont créer ce ne serait pas trop leur demandé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer