La Tunisie cherche à renforcer la présence du produit tunisien sur le...

La Tunisie cherche à renforcer la présence du produit tunisien sur le marché russe

0
PARTAGER

L’intérêt tunisien pour le marché russe ne cesse d’augmenter. En effet, de nombreuses entreprises publiques et privées cherchent à augmenter leurs exportations vers la Russie et consolider par extension la présence du produit tunisien sur le marché prometteur du vaste pays.

Pour souligner cet intérêt pour le marché russe, Tunis a accueilli un workshop pour étudier le potentiel d’exportation vers la Russie, les caractéristiques les plus importantes du marché russe et les secteurs et activités économiques pouvant offrir des opportunités aux tunisiens.

Dans ce contexte, Monia Saidi, présidente de la Confédération des entreprises citoyennes tunisiennes (CONECT), qui a organisé le workshop, a appelé à prendre plus amplement connaissance du pouvoir des produits tunisiens envahissant le marché russe et à promouvoir les exportations des produits nationaux.

Selon le site Aawsat.com, Saidi a affirmé que le marché russe est ouvert à de nombreux secteurs économiques tunisiens importants, dont l’agroalimentaire, la mécanique, le bâtiment, la santé et la médecine, ainsi que certaines industries traditionnelles.
Une voie maritime directe reliant la ville de Sfax au port de Novorossiysk en Russie (sur la mer Noire) a été inaugurée il y a plus de six mois. L’activité dans ce port a débuté en novembre 2016 afin de développer les échanges commerciaux entre les deux pays et de diversifier les produits exportés vers la Russie.

Aziza Hatira, directrice générale du Centre d’Etat pour la Promotion des Exportations (CEPEX), a souligné que l’échange commercial entre la Tunisie et la Russie est particulièrement déséquilibré. Les exportations tunisiennes vers la Russie incluent des dattes (36%), des légumes (13%), tandis que les exportations d’huile d’olive ne dépassaient pas les 5%. Le marché russe s’intéresse également à d’autres produits tunisiens tels que les tissus, les cuirs, les céréales et les poissons.

Hatira a déclaré que la voie maritime directe reliant la Tunisie à la Russie contribuerait à réduire ce déséquilibre. Elle a également noté que la Russie compte des fournisseurs tunisiens de produits tels que le bois, le papier et les alliages d’acier, même si les produits alimentaires dominent, dépassant 80% des exportations de la Tunisie vers la Russie.
La Compagnie de navigation tunisienne a offert de nombreux privilèges aux entreprises tunisiennes visant à exporter leurs produits vers la Russie, y compris la réduction des coûts d’expédition et le raccourcissement de la durée de transport.

En janvier 2017, le CEPEX a décidé de réduire l’exportation d’oranges et d’autres produits agricoles comme les pommes de terre et les tomates via la ligne Sfax-Novorossiysk de 33% à la demande du Groupe interprofessionnel des fruits.
Le CEPEX a également fourni des crédits annuels allant de 400 000 à 500 000 dinars tunisiens (160 000$ et 200 000$) dans le cadre de soutien financier direct visant l’ouverture à de nouveaux marchés et la réduction de la dépendance vis-à-vis de l’Europe.

N.B

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire