Zarzis
FATHI NASRI / AFP

Tunisie : des dizaines de migrants toujours bloqués au large de Zarzis

Un bateau égyptien ayant secouru il y a onze jours dans les eaux internationales 75 migrants, dont des enfants, est toujours bloqué au large de la Tunisie.

Le remorqueur égyptien Maridive 601, qui dessert des plateformes pétrolières entre la Tunisie et l’Italie, est arrivé le 31 mai au large de Zarzis, après avoir récupéré ces migrants à la dérive. Le Croissant-Rouge tunisien déplore le refus des autorités tunisiennes de les laisser débarquer.

Une équipe du bureau du Croissant-Rouge de cette ville a apporté dimanche des aides et des soins aux migrants, dont certains sont malades, a affirmé à l’AFP Mongi Slim, président de cette branche locale du Croissant-Rouge. Contacté par l’AFP, le capitaine du navire s’est, lui, refusé dimanche à tout commentaire. Il avait, il y a une semaine, lancé un appel aux autorités tunisiennes pour permettre à son bateau « d’entrer en urgence » dans le port de Zarzis.

« On veut aller enf »

Le gouvernement tunisien n’a pas donné son autorisation pour le débarquement des migrants bloqués à bord. « Les migrants veulent être accueillis par un pays européen », s’est contenté de dire à l’AFP, sous couvert de l’anonymat, un responsable au ministère de l’Intérieur.

Le président de l’Observatoire tunisien des droits de l’homme (OTHD), Mustapha Abdelkebir, a lui expliqué qu’il a été « convenu de procéder à partir de la semaine prochaine au retour de ces migrants dans leurs pays d’origine » dès la fin de la préparation de leurs documents de voyage, « en coopération avec les représentations diplomatiques concernées ».

Dans la vidéo (en anglais), mise en ligne jeudi 6 juin sur Facebook par le Forum tunisien des droits économiques et sociaux (FTDES), on voit les migrants affirmer : « On ne veut pas de la nourriture, on ne veut pas rester là, on veut aller en Europe. »

المهاجرون العالقون على ظهر الباخرة maridive 601 يطالبون بايجاد حل بعد تدهور الوضع الإنساني

Publiée par Forum Tunisien pour les Droits Economiques et Sociaux sur Jeudi 6 juin 2019

Joint ce lundi 10 juin par InfoMigrants, Mongi Slim a lancé : « Il faut que cela s’arrête ! ». Parmi les migrants bloqués, on dénombre 32 mineurs. La majorité est de nationalité bangladaise, précise le site. Et le gouverneur de Médenine estime que la région n’a pas les « moyens logistiques » pour les accueillir.

« Les migrants sont énervés »

Reste que la situation à bord se complique de jour en jour, indique encore InfoMigrants. « Les migrants sont énervés, ils ne comprennent pas pourquoi on ne les laisse pas débarquer en Tunisie », a encore expliqué Mongi Slim. « Ils espèrent que le calvaire va vite prendre fin même si beaucoup souhaitent être accueillis en Europe. »

Le dimanche 9 juin, une équipe du Croissant rouge tunisien devait monter à bord du Maridive 601. Elle n’y est toutefois pas arrivée pour des raisons techniques, la vedette qui devait les amener au navire commercial égyptien n’ayant pas été disponible.

Depuis plus de dix jours, les migrants n’ont donc reçu aucune visite médicale. « Un stock de médicaments du Croissant rouge a bien été acheminé jusqu’au navire, mais l’équipage doit prodiguer les premiers soins, sans supervision d’un médecin, avec l’aide du Croissant-rouge qui donne les instructions par téléphone », explique encore InfoMigrants.

Une trentaine de cas de gale

A bord du navire, une trentaine de personnes seraient atteintes de la gale, selon un capitaine du navire.Un homme a le doigt cassé, un autre souffre de diabète et un dernier a « craché du sang ».

Cet incident rappelle celui qu’avait connu le Sarost 5 l’an dernier. Le navire commercial, qui avait secouru 40 migrants en mer Méditerranée, avait dû attendre 17 jours pour avoir l’autorisation de débarquer à Zarzis. Les autorités avaient finalement répondu positivement à leur requête, « à titre exceptionnel », « pour des raisons humanitaires ».

N.B., avec AFP et InfoMigrants

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer