La Tunisie et l’Algérie à l’honneur à Paris pour la deuxième Biennale...

La Tunisie et l’Algérie à l’honneur à Paris pour la deuxième Biennale de la photographie dans le monde arabe contemporain

0
PARTAGER

L’Institut du Monde Arabe (IMA) et la Maison Européenne de la Photographie présenteront à partir du 13 septembre et jusqu’au 12 novembre 2017 la deuxième édition de la Biennale de la Photographie dans le Monde Arabe Contemporain.

Après une première édition réussie en 2015, la Biennale de la Photographie dans le Monde Arabe Contemporain revient prochainement à Paris. Harpersbazaararabia.com a rapporté qu’elle sera tenue simultanément dans huit espaces parisiens dont l’IMA, la Cité Internationale des Arts, la Mairie du 4ème arrondissement, la Galerie Thierry Marlat et la Galerie Clémentine de la Féronnière.

Chaque lieu d’exposition affichera des œuvres de photographes du Moyen-Orient et du Maghreb qui vivent dans leur pays d’origine ou travaillent à l’étranger, en plus des œuvres de photographes étrangers (en majorité européens) qui ont apporté via leurs photographies leur vision de la situation contemporaine dans les pays arabes. La biennale tend ainsi à offrir une vue de l’intérieur des pays de la région du MENA.

Par ailleurs, cette année, la Biennale 2017 a décidé de focaliser sur deux pays de la région du Maghreb: la Tunisie et l’Algérie. Un hommage sera également rendu à Leila Alaoui, qui est malheureusement décédée alors que ses portraits de marocains étaient exposés dans la première Biennale de 2015.

La Cité Internationale des Arts présentera un aperçu de la photographie algérienne émergente, regroupant 20 photographes dans une exposition organisée par Bruno Boudjelal, la Ville de Paris, l’Agence Algérienne pour le Rayonnement Culturel (AARC) et l’Institut Français en Algérie.

Parmi les expos attendues, il y a aussi l’exposition collective à l’IMA organisée par Olfa Feki qui est basée en Tunisie. La jeune organisatrice révélera une sélection d’œuvres de talents peu connus du monde arabe ainsi que plusieurs photographies tunisiennes.

Notons enfin que Hicham Benohoud, Farida Hamak et Xenia Nikolskaya figurent parmi les photographes participants. . À la mairie du 4ème arrondissement, les travaux du photojournaliste Michel Slomka permettront au grand public de découvrir le sort de la communauté yazīdī qui a été victime de » l’État islamique » en Irak.

N.B

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire