Tunisie : Malgré une baisse de la production et des exportations de...

Tunisie : Malgré une baisse de la production et des exportations de l’huile d’olive, l’optimisme demeure

0
PARTAGER

Les derniers chiffres ont démontré que la production et les exportations tunisiennes de l’huile d’olive sont en baisse pour cette saison, alors que le pays prévoit de nouveaux investissements dans le secteur.

En effet, les chiffres publiés par l’office national tunisien de l’huile d’olive révèlent que la production de l’huile d’olive devrait atteindre les 100 000 tonnes cette année, ce qui représente une baisse de 28,5% par rapport aux 140 000 tonnes produites au cours de la saison agricole 2015/2016. Les exportations devraient atteindre les 75 000 tonnes par rapport aux 100 000 tonnes de l’année dernière.
Chokri Bayoudh, PDG du Bureau national tunisien de l’huile d’olive, a déclaré à l’agence de presse tunisienne Tunis Afrique Presse (TAP) que la chute de la production est due à la sécheresse dans certaines régions du pays.

Les chiffres publiés par le Bureau national le 10 avril révèlent que, de novembre 2016 à mars 2017, le pays a exporté 49 076 tonnes d’huile d’olive. Sur ce chiffre, 42 483 tonnes ont été exportées en vrac pour 20 pays, dont l’Italie, l’Espagne, les États-Unis et la France étant les plus importants importateurs, en plus du Maroc à la 5ème position dans la liste des importateurs. Les 6 593 tonnes restantes ont été exportées sous forme d’huile d’olive raffinée vers 39 pays.

Au cours des cinq dernières années, 20 000 tonnes d’huile d’olive raffinée ont été exportées, contre seulement 7 000 tonnes au cours des cinq années qui précédent, c’est-à-dire dans la période allant de 2007 à 2011. Selon Bayoudh, cette augmentation reflète la stratégie du pays dans ce secteur en soulignant que la Tunisie ambitionne d’exporter 40 000 tonnes de l’huile raffinée au cours des cinq prochaines années.

De son côté, Afrique La Tribune rapporte que Chokri Bayoudh a déclaré à la radio tunisienne qu’il était optimiste quant à la prochaine saison 2017-2018 pour la production comme pour les exportations. Soucieux de faire d’autres investissements dans le secteur oléicole, la Tunisie attend également le versement d’un prêt de la Banque mondiale pour le développement des plantations d’oliviers et des ressources forestières, et pour apporter une assistance aux agriculteurs qui souhaitent développer davantage la production de leurs oliviers.

Sur le plan du marketing et de la promotion, une délégation tunisienne a récemment visité le Royaume-Uni et le Japon pour attirer de nouveaux marchés d’exportation potentiels. Dans la même optique, le pays accueillera la 4ème édition de la Foire Internationale d’Olive à Sousse du 20 au 23 avril, avec 120 exposants venant d’Europe et du Moyen-Orient.

Durant la saison 2014-2015, la Tunisie a connu une récolte record d’olives, produisant 340 000 tonnes d’huile d’olive, ce qui en a fait à l’époque le deuxième producteur mondial après l’Espagne.

La même année, la Tunisie a exporté 304 000 tonnes d’huile d’olive et a été le plus grand exportateur mondial. Depuis, elle occupe la quatrième place en tant que producteur et la troisième place en tant qu’exportateur après l’Espagne et l’Italie.

N.B

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire