Sidi Bouzid

Tunisie : Manifestation à Sidi Bouzid après la mort de douze ouvrières agricoles

Quelque 5000 Tunisiens ont manifesté ce lundi à Sidi Bouzid, berceau de la révolution de 2011, pour protester contre la marginalisation de leur région, selon l’agence de presse Reuters.

Les écoles, les hôpitaux et les services publics sont restés fermés à l’appel des syndicats qui avaient lancé un mot d’ordre de grève. Le mouvement a été déclenché en réaction à la mort de douze employées agricoles samedi dans un accident de la route alors qu’elles étaient transportées dans des conditions de sécurité déficientes.

Ce n’est pas la première fois que des accidents de ce genre se produisent. Les activistes tunisiens parlent de « camions de la mort », souligne encore l’agence de presse Reuters.

« Cette grève est un soutien pour les victimes de cette tragédie », a déclaré Mohamed Azhar Gamoudi, un responsable de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), à Reuters. « Nous souffrons dans la région de Sidi Bouzid de marginalisation et de très mauvaises conditions de travail », a-t-il ajouté.

Les manifestants, y compris des femmes et des jeunes, ont répété à Sidi Bouzid les slogans de la révolution de 2011 : « Les gens veulent renverser le régime. Nous voulons la justice et la dignité. »

TRT World explique de son côté que « la Tunisie a largement échappé aux séquelles violentes observées dans d’autres pays du ‘Printemps arabe’ aux prises avec une instabilité » politique persistance mais que malgré cela, « les progrès politiques ne se sont pas accompagnés de progrès économiques. Le taux de chômage est d’environ 15 %, contre 12 % en 2010, en raison de la faible croissance » économique.

Conditions précaires des travailleuses agricoles

Selon le directeur régional de la Protection civile de Sidi Bouzid, Mohamed Jaouadi, l’accident a concerné deux camions, l’un transportant les ouvrières agricoles et un autre transportant une grande quantité de poulets, indique l’observatoire tunisien du secteur de la sécurité. M. Jaouadi a affirmé que « selon les premiers éléments de l’enquête, un des pneus du camion transportant les ouvrières agricoles a éclaté, faisant perdre au chauffeur le contrôle de son véhicule », indique encore l’observatoire.

Le média rappelle que vendredi, dans la région de Ragada, dans le gouvernorat de Kairouan, des ouvrières agricoles avaient chuté d’un camion les transportant vers leur lieu de travail, faisant neuf blessées âgées entre 15 et 56 ans. Le 11 avril dernier, à Zaghouan, deux ouvrières agricoles avaient trouvé la mort dans un accident de la route.

STOP A LA SERIE NOIRE DE TUERIES DES TRAVAILLEUSES AGRICOLES SUR LE CHEMEIN DU TRAVAILLes militantes d'AFTURD, d'ATFD…

Publiée par AFTURD sur Lundi 29 avril 2019

Depuis 2015, plusieurs associations ont tiré la sonnette d’alarme sur la situation précaire dans laquelle vivent et sont transportées vers leur lieu de travail les ouvrières agricoles. Des organismes militants comme l’Association tunisienne des femmes démocrates (ATFD), l’Association des femmes tunisiennes pour la recherche et le développement (AFTURD) ou le Forum Tunisien des droits économiques et sociaux (FTDES) avaient en effet dénoncé ces conditions, mettant l’accent sur la ségrégation dont les femmes sont victimes dans nombre de régions du pays.

N.B., avec Reuters

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer