Africa Oil Week

La Tunisie participe pour la première fois, à l’Africa Oil Week

Pour la première fois de son histoire, la Tunisie participera à la semaine africaine du pétrole « Africa Oil Week » (AOW 2019), qui aura lieu au Cap, en Afrique du Sud, du 4 au 8 novembre 2019, pouvais-t-on lire sur le site en ligne officiel de l’évènement.

Slim Feriani, ministre de l’Industrie et des PME chargé aussi de l’énergie, sera le représentant de la Tunisie à ce grand rassemblement africain réunissant depuis plus de 25 ans, les principaux acteurs de l’industrie pétrolière et gazière en Afrique.

Cette conférence attire, chaque année, les représentants de toute la chaîne de valeur, à l’instar  des gouvernements, sociétés pétrolières internationales, investisseurs et fournisseurs de services.

Lors de ce conclave, les acteurs africains envisagent de discuter de l’orientation future du secteur pétrolier et gazier du continent, de conclure des accords importants, de nouer de nouveaux partenariats lucratifs et de participer à d’éventuels appels d’offres lors de ce plus grand rassemblement de ministres africains de l’énergie.

17 ministres, dont ceux du Nigéria, la Guinée équatoriale, l’Ouganda et la Tunisie ont déjà confirmé leur participation à cet évènement qui prévoit la présence de 200 conférenciers de renommée mondiale et plus de 1500 délégués,

Toujours selon la même source, les ministres profiteront du sommet de la semaine africaine du pétrole pour parler de stratégies nationales, de la compétitivité souveraine, de l’octroi de licences et de la finalisation des appels d’offres.

Les responsables présenteront en détail leurs stratégies en matière d’hydrocarbures devant plus de 1 500 cadres supérieurs de l’ensemble de la chaîne de valeur du secteur énergétique, des opérateurs indépendants, la communauté de la géoscience, les entreprises de service et des représentants du monde financier.

Dans une récente déclaration, le ministre de l’Industrie a déclaré : »Bien que la Tunisie soit bien connue pour sa production pétrolière, le pays prévoie de doubler sa production de gaz cette année, la faisant passer de 35 000 barils d’équivalent pétrole à 65 000 barils d’équivalent pétrole, lorsque le champ gazier du sud « Nawara » entrera en production en juin».

S.N

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer