Conférence permanente des chambres consulaires africaines et francophones

La Tunisie succède au Togo à la présidence de la Conférence permanente des chambres consulaires africaines et francophones

La Tunisie vient d’être élue à la présidence de la Conférence permanente des chambres consulaires africaines et francophones (CPCCAF) et ce en la personne de Mounir Mouakhar selon un communiqué paru mercredi.
M. Mouakhar est président de la Chambre de commerce et de l’industrie de Tunis (CCITUNIS), vice-président de la CPCCAF et président de la Zone Afrique du Nord.
Les élections ont eu lieu en marge de la 44ème assemblée générale de la CPCCAF, qui s’est tenue, les 11 et 12 décembre 2018 à Dakar. Le nouveau président succède au président sortant de la CPCCAF et président de la CCI TOGO, Essouma MEBA. La passation du flambeau s’est effectuée en présence des 27 présidents des chambres consulaires avec la participation de quatre chambres de commerce tunisiennes et avec l’appui de l’Ambassadeur de Tunisie à Dakar et le soutien du Ministère des Affaires étrangères.
La durée du mandat qui s’étale de 2019 au 2021, sera axé particulièrement sur les meilleurs moyens de favoriser le développement de l’esprit d’entreprise et la professionnalisation des opérateurs économiques, à faciliter les partenariats techniques et commerciaux entre les entreprises africaines francophones et à mettre en œuvre des formations professionnelles et entrepreneuriales…
Créée en 1973 par les présidents Senghor (Sénégal), Houphouët (Cote d’Ivoire) et Pompidou (France), l’association CPCCAF exerce une activité soutenue en matière de coopération économique dans l’espace francophone, avec plus de 250 projets déjà créés. Ceux-ci visent à appuyer la croissance du secteur privé africain et à accompagner les entreprises, avec le soutien notamment de partenaires, comme l’Agence française de développement (AFD) et d’autres acteurs majeurs comme la Commission européenne (CE), et le Centre de commerce international (ITC).
L’association se veut un acteur de référence du développement en Afrique, avec pour principale tâche de contribuer au renforcement des économies africaines, pour garantir un développement harmonieux du climat d’affaires entre les entreprises africaines et francophones.
Les chambres consulaires (chambres de commerce, industrie, artisanat, métiers, agriculture… et les autres structures représentatives des entreprises) africaines et francophones qui constituent le réseau CPCCAF, interviennent ainsi sur le terrain pour améliorer l’environnement local des affaires et la bonne gouvernance économique.
Plus de trente pays (31, dont 26 pays africains) sont impliqués aujourd’hui dans le réseau CPCCAF qui, parmi d’autres actions, réalise en partenariat avec le Centre de commerce international (ITC), le Baromètre annuel de la CPCCAF des entreprises africaines. Ce baromètre dresse le portrait du climat économique en Afrique francophone, grâce aux réponses obtenues d’entreprises Africaines (9 500 réponses de PME en 2018, dans 16 pays africains).

S.N

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer