La Tunisie et la Suisse signent un accord pour le financement d’un...

La Tunisie et la Suisse signent un accord pour le financement d’un projet national de transition énergétique

0
PARTAGER

Au siège de l’Agence nationale pour la gestion de l’énergie (ANME), la Tunisie et la Suisse ont signé un accord qui porte sur le lancement du projet de soutien national pour la transition énergétique. Pas moins de 350 municipalités tunisiennes vont bénéficier de ce projet d’une valeur totale de plus de 11,3 MDT.

Selon l’AFP, le projet ambitieux sera réalisé dans un délai de trois ans.Il sera financé en grande partie par un don suisse de 9 MDT tandis que le gouvernement tunisien se chargera du reste (2,3 MTD).

Dans ce cadre, Hela Cheikhrouhou, ministre de l’Énergie, des Mines et des Énergies Renouvelables a déclaré que ce projet permettra de financer la sructure de contrôle d’énergie dans 350 municipalités tunisiennes et de soutenir un certain nombre de projets d’investissement dans la gestion de l’énergie. Selon Cheikhrouhou, ce projet est une priorité absolue pour la Tunisie du fait qu’il s’inscrit dans le cadre de sa stratégie énergétique adoptée en novembre 2016. Celle-ci prévoit une baisse de 30% de la consommation d’électricité d’ici 2031.

Parmi les objectifs du projet, il y a le développement d’une approche adaptée par le « European Energy Award » (EEA) qui encourage les municipalités à élaborer une politique énergétique intégrée. Cette dernière a prouvé son efficacité et elle est désormais implantée dans plus de 400 communes en Suisse, en France, en Allemagne, en Roumanie, au Maroc et au Chili.

Le projet d’appui aux municipalités tunisiennes pour la transition de l’énergie aidera également à mettre en œuvre le programme de Municipality Alliance for Energy Transition (ACTE). Celui-ci vise à renforcer les capacités des municipalités en termes de transition énergétique via la bonne gestion de l’énergie et le recours aux énergies renouvelables.

Sur terrain, le projet permettra d’accroître la capacité des municipalités à analyser, planifier, mettre en œuvre et surveiller leurs stratégies énergétiques locales dans un contexte large qui englobe l’urbanisme, le système de transport, l’infrastructure et les installations municipales. Ainsi, un réseau homogène verra le jour et aura son impact positif sur l’environnement.

Notons enfin que l’accord a été signé par l’Ambassadeur de Suisse en Tunisie Rita Adam et le Directeur général de l’ANME, Hamdi Harrouch, en présence de la Ministre de l’Energie, des Mines et des Énergies Renouvelables, Hela Cheikhrouhou.

N.B

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire