guerre

Tunisie : terre d’accueil et de refuge pour les blessés de guerre libyens (reportage de France 24)

Ces dernières années, la Tunisie est devenue une terre d’accueil pour les blessés de guerre de Libye et une destination de premier choix pour fuir les menaces, les tueries et les exactions. Un reportage de France24 souligne ainsi l’importance de la Tunisie « comme terre d’acceuil pour les réfugiés lybiens », particulièrement pour des raisons de proximité géographique et pour les soins de santé qui leur sont délivrés.

« Pendant la révolution de 2011, le pays avait accueilli plus d’un million de Libyens », indique la chaîne d’information française. Depuis quelques jours, ce sont les blessés des combats de Tripoli qui affluent pour soigner leurs blessures.

Des lésions « très graves »

Dans une clinique de Tunis, près de 43 victimes sont ainsi arrivées en deux semaines. Issam Rachdi, médecin anesthésiste réanimateur, a expliqué à France 24 que « les patients sont des victimes de guerre » qui « ont reçu des éclats par armes à feu ». « On les reçoit généralement après les avoir stabilisés en Libye. Il y a des jeunes qui participent aux combats, qui n’ont pas d’expérience, donc on reçoit des lésions, vraiment très graves », a-t-il dit.

Les civils « payent un lourd tribut » dans ce conflit meurtrier qui oppose les forces du gouvernement national aux forces du maréchal Haftar, « comme cette femme blessée lors d’un bombardement » que montre également le reportage.

Une terre de refuse, mais non accessible à tous

La Tunisie est aussi un refuge. Comme pour Ahmed, qui a fui la ville de Benghazi où il dénonçait les multiples abus contre les droits humains. « Tous les activistes qui essayent de parler des abus et de la censure, on les met en prison, on les kidnappe ou on les expulse du pays, c’est ce qu’il s’est passé dans les derniers jours », a-t-il assuré à la chaîne française.

En revanche, la Tunisie n’est pas accessible à tous… « Les moins fortunés sont contraints de rester sur place », souligne aussi le reportage.

Le conflit libyen a fait des centaines de morts en un mois, des milliers de blessés et 50 000 déplacés selon l’ONU.

N.B.

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer