Rubik’s

Un Tunisien de 16 ans en échange aux Etats-Unis parmi les meilleurs « Rubik’s Cubeurs » au monde

Moez Boussarsar, 16 ans, originaire de Sousse, s’emploie régulièrement à remuer ses méninges au cours de ses pauses déjeuner au Flagstaff High School, école secondaire d’Arizona au sein de laquelle il a intégré un programme d’échange de dix mois. Sa passion ? La résolution de Rubik’s Cube, un exercice dans lequel il s’illustre par des prouesses et une rapidité étonnantes. Celles-ci l’ont incité à participer à des compétitions mondiales. Le Daily Sun Arizona, qui lui a consacré un article, explique qu’« à son rythme le plus rapide, il faut à Moez Boussarsar exactement 5,9 secondes pour résoudre un Rubik’s Cube, alignant rapidement chaque carré avec sa couleur correspondante. Le jeune étudiant tunisien de Flagstaff High School est également classé parmi les 150 ‘cubers’ les plus rapides au monde ». Le journal local américain le dépeint comme un jeune homme « sérieux et extrêmement analytique ». En compétition, son record a été de 8,8 secondes. Une performance qui, dit-il, n’a pas grand-chose à voir avec son bon niveau en mathématiques et en physique : « Il ne faut pas nécessairement être bon en maths pour résoudre un cube. Je connais des gens qui font des études d’art ou qui étudient pour devenir avocats et qui sont bons à ce jeu », dit-il.

Boussarsar a participé à des compétitions dans le monde entier, y compris au Championnat du monde 2017 à Paris, où il s’est hissé en demi-finale. Il a également pris part à la Coupe d’Europe à Prague et à plusieurs concours en Tunisie. Mais c’est au championnat du monde de Paris que le jeune Boussarsar a rencontré son joueur favori, Max Park, âgé comme lui de 16 ans. Bien connu dans la communauté des cubistes (il est classé comme le plus rapide dans plusieurs types de cubes), Max Park ne s’est pas uniquement lancé dans le « cubage » en raison de ses fantastiques qualités de jeu : autiste, la communauté des amateurs de Rubik’s Cube a constitué pour lui un formidable tremplin vers la socialisation.

Actuellement, le record de vitesse est de 4,22 secondes, une performance réalisée par le champion australien Felix Zemdegs.

Moez Boussarsar étudie à Flagstaff dans le cadre du programme Kennedy-Lugar Youth Exchange and Study (YES). Créé en 2002 et financé par le département d’Etat, le programme YES fournit des bourses aux étudiants brillants du secondaire qui souhaitent étudier pendant un an aux Etats-Unis. Il est l’un des rares étudiants en échange dans les écoles de Flagstaff cette année. En attendant sa prochaine participation à la compétition de Phoenix prévue pour le mois d’octobre, Moez explique au journal américain qu’il prévoit de « jouer au bowling avec [ses] amis » et de se concentrer sur ses cours, en particulier sur sa matière de prédilection : la physique. « Je voudrais aussi lancer une compétition de Rubik’s Cube à Flagstaff », a-t-il affirmé.

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer