Enquête sur le président du Conseil de paix

UA : Enquête sur le président du Conseil de paix et de sécurité Smaïl Chergui pour sexisme

L’Union africaine a lancé en juin dernier une enquête sur un scandale de sexisme et de discrimination à l’égard des femmes dans lequel serait impliqué le patron du Conseil de paix et de sécurité (CPS) de l’UA, l’Algérien Smaïl Chergui, qui a été dénoncé par 37 femmes fonctionnaires travaillant au sein de l’organisation panafricaine.

C’est ce que rapporte Le Griot, quotidien panafricain d’informations générales, qui souligne que « l’UA a ordonné une enquête interne après des accusations pointant Smaïl Chergui pour discrimination envers les femmes au sein du CPS qu’il dirige ». Les femmes concernées avaient porté plainte auprès de la Commission de l’UA pour « mauvais traitements », « humiliations » et « discriminations » de la part du diplomate algérien.

L’enquête a été confiée par l’UA à la militante sénégalaise des droits des femmes Bineta Diop, qui dirige une cellule d’investigation sur cette affaire.

C’est le journal sud-africain Mail & Guardian qui avait révélé en mai l’existence d’un mémo interne, « signé par 37 femmes travaillant au sein de l’organisation panafricaine et dénonçant l’existence d’un véritable ‘apartheid professionnel’, principalement au sein du Conseil de paix et de sécurité de l’UA », explique Jeune Afrique.

Nonobstant le principe de la présomption d’innocence et en attendant les conclusions de l’enquête, ce n’est pas seulement Smaïl Chergui qui est pointé du doigt, mais également l’Etat algérien qui a été « derrière son intronisation à la tête du Conseil africain », regrette le site algerie1.com, qui qualifie le diplomate de « commissaire à la zizanie ».

Ce dernier avait été reconduit, lors du 28e sommet de l’UA tenu les 30 et 31 janvier 2017 à Addis-Abeba, pour un second mandat de quatre ans à la présidence du CPS, organe chargé de faire exécuter les décisions de l’Union et basé sur le modèle du Conseil de sécurité de l’ONU.

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer