Sissi

Un ancien diplomate arrêté en Egypte suite à une proposition de référendum sur le maintien de Sissi

L’ancien diplomate et opposant à l’actuel dirigeant égyptien, Massoum Marzouk, ainsi que six autres personnalités de l’opposition, ont été arrêtés au Caire jeudi. 

Les services de sécurité publique ont ordonné vendredi une détention provisoire de 15 jours à l’endroit de l’ancien diplomate Massoum Marzouk et de six autres personnalités au Caire, quelques jours avant les manifestations prévues en faveur d’un référendum sur le maintien du gouvernement du président Abdel-Fattah el-Sissi. Selon l’avocat et homme politique égyptien Khaled Ali, les chefs d’accusation retenus contre eux concernent notamment des aides supposées à « un groupe terroriste dans l’atteinte de ses objectifs » et une participation à « une action criminelle dans le but de commettre un crime terroriste ». Il a également précisé qu’un groupe « important » de policiers a assiégé jeudi matin la résidence de la famille Marzouk dans la ville du Caire, avant d’arrêter le diplomate et de le conduire dans un « lieu inconnu ».

Farouche opposant à Sissi

M. Marzouk fait l’objet de nombreuses critiques de la part des médias pro-gouvernementaux et de personnalités publiques en raison d’une initiative qu’il a proposée le 5 août consistant à organiser un référendum populaire sur le maintien au pouvoir du gouvernement de Sissi. Le diplomate a également appelé à la libération de tous les prisonniers politiques, à la formation d’un gouvernement transitoire pour remplacer Sissi et à une interdiction de retour à la vie politique pendant dix ans visant toute personne ayant servi au sein du gouvernement et du parlement au cours des dix dernières années.

Si les autorités égyptiennes n’acceptaient pas cette initiative, a-t-il dit, il tiendrait un « congrès populaire » sur l’illustre et symbolique place Tahrir le 31 août pour « discuter des prochaines étapes ». Suite à l’annonce de sa proposition de réforme, une plainte a été déposée contre lui, portant des accusations d’« insulte à l’Etat » et de « promotion du chaos ».

Marzouk a été ministre adjoint des Affaires étrangères sous le règne du président déchu Hosni Moubarak et ambassadeur d’Egypte en Ouganda, en Finlande et en Estonie. Plus récemment, il a été conseiller et porte-parole de la campagne présidentielle de Hamdeen Sabbahi, candidat de gauche qui s’est présenté contre Sissi lors des élections de 2014. Il est connu pour faire partie des grandes figures de l’opposition au gouvernement de Sissi dont il juge le bilan « mauvais ».

Sissi accusé par des ONG de légaliser la censure

Avocat de Massoum Marzouk, Khaled Ali a également confirmé l’arrestation de l’économiste Raed Salama et du professeur de géologie Yahia Kazzaz lors d’une descente de police jeudi. « Le droit minimum pour un accusé est d’avoir accès à un avocat et de permettre à l’avocat d’assister aux enquêtes. C’est la différence entre un accusé et un otage », a déclaré Khaled Ali sur Twitter.

L’arrestation du diplomate pourrait insuffler un nouveau mouvement de contestation de la politique menée par Sissi, qui a déjà été à plusieurs reprises accusé de museler les libertés individuelles, notamment par Human Rights Watch et Amnesty International. Récemment, une loi de blocage des réseaux sociaux « si nécessaire », prévoyant également de punir les journalistes qui diffuseraient de fausses informations, a été adoptée par le gouvernement égyptien et aussitôt dénoncée par les deux ONG, qui ont qualifié le texte comme étant un instrument de légalisation de « la censure de masse ».

Amnesty a ainsi déploré une loi qui « intensifie les attaques contre la liberté d’expression en Egypte, qui est déjà l’un des pays du monde les plus oppressifs à l’égard des médias et des journalistes ». « Le régime du président Abdel Fattah al-Sissi (maintient) sa politique de zéro tolérance vis-à-vis de ceux qui le contestent », pointe de son côté HRW dans son rapport de l’année 2018.

Avec Middle East Eye

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer