révolution tunisienne
© JEAN-FRANCOIS MONIER/AFP

Un journaliste français compare le mouvement des gilets jaunes à la révolution tunisienne

«Les Champs-Élysées sont submergés par des Gilets jaunes. Ça casse, ça caillasse, ça vandalise l’Arc de Triomphe. Les CRS chargent, ça sent le gaz lacrymogène. On se croirait avenue Bourguiba, au cœur de Tunis, certains jours de janvier 2011[…]» peut-on lire dans un article ironique de Benoît Delmas, publié le 6 décembre sur le site Le Point.

Le journaliste français s’est ainsi amusé à comparer les événements des gilets jaunes à celui de la révolution tunisienne de 2011 mais cette fois, en inversant les rôles.

Rappelant les regrets de l’Etat Français après la bourde de Michèle Alliot-Marie, ancienne ministre des Affaires étrangères, qui proposait à l’époque « le savoir-faire des forces de l’ordre françaises » au régime de Ben Ali, Benoît Delmas relève des commentaires de la part d’internautes tunisiens qui proposent cette fois, « le savoir-faire mondialement connu dans le monde arabe des forces de l’ordre tunisiennes » aux dirigeants français, « savoir-faire reconnu durant plusieurs décennies de dictature ». Retour à l’envoyeur ?

Continuant sur sa lancée, le journaliste s’inspire même de la fuite de Ben Ali vers  l’Arabie saoudite pour railler l’actuel président Français, en citant le commentaire suivant : «Emmanuel Macron est-il en route vers le Vatican, la Mecque du refuge des dirigeants européens ? ».

Revenant sur les revendications sociales des Gilets jaunes, l’auteur de l’article souligne qu’elles ne sont guère différentes de celles des tunisiens et qu’elles rejoignent les préoccupations d’ici «trop de taxes, pas assez de pouvoir d’achat, un recul des services publics…».

S.N

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer