Une diplomatie pour la paix dans le monde et le développement national...

Une diplomatie pour la paix dans le monde et le développement national : Un hommage à nos ainés

0
PARTAGER

Dès l’affirmation de notre indépendance, la diplomatie tunisienne s’est dépensée pour soutenir le mouvement d’émancipation nationale et d’indépendance, de notre pays, adhérant aux principes que la Conférence de Bandung a tracés. S’engageant dans le mouvement de non alignement, dès sa constitution en 1961, embrassant la cause du tiers monde, la Tunisie s’est trouvée mobilisée dans l’action du groupe des 77, aux niveaux régional et international.
La Tunisie rejoignit, le concert des nations libres, dès son indépendance, et adhéra à l’Organisation des Nations Unies, qu’elle impliqua dans le soutien de notre mouvement d’émancipation nationale, politique, économique et sociale. Elle devint membre de la Ligue des Etats Arabes, dont elle entreprit de mobiliser le soutien, dans son combat pour recouvrer son indépendance.
Elle compte parmi les pays fondateurs de l’Organisation de l’Unité Africaine. Au niveau maghrébin elle n’eût de cesse d’œuvrer en vue de la réalisation de l’intégration maghrébine, que ce soit dans le cadre du Conseil Consultatif Maghrébin, qu’elle abrita, et dont le Secrétariat Général fût conduit par Mustapha Filali, un militant de l’unité maghrébine. La Tunisie assume le Secrétariat Général de L’Union du Maghreb Arabe depuis sa constitution, le 17 février 1989.
L’Algérie en lutte pour son indépendance, a trouvé auprès de notre diplomatie un appui inconditionnel. Notre pays a abrité le Gouvernement Provisoire Algérien et a défendu les combattants du pays frère, qui ont trouvé une base arrière pour lancer leur action, à partir du territoire tunisien.
Les martyrs ont scellé par le sang, le destin de nos deux pays, à Sakiet Sidi Youssef. La diplomatie tunisienne compte parmi eux le sacrifice du Martyr Khémais Hajri, son Secrétaire Général, tombé sous les balles de l’occupant, alors qu’il était en mission d’observation de cette région, dans le cadre de la plainte déposée par la Tunisie au Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire