Une image du passé, aujourd’hui à la tête des protestations anti-Trump

Une image du passé, aujourd’hui à la tête des protestations anti-Trump

0
PARTAGER

Le portrait d’une femme musulmane voilée avec le drapeau américain pris en photo en 2007 devient aujourd’hui l’emblème des protestations anti-Trump. Munira Ahmed, une jeune femme américaine d’origine bangladaise originaire du quartier du Queens, à New York, a été tirée de l’ombre par l’artise Shepard Fairey qui s’est inspiré de son portrait publié dans le magazine américain « Illume », pour faire son dessin.
La jeune femme ne porte d’habitude pas le voile. La photo aurait-elle été l’expression de deux identités pouvant n’être qu’une ? L’américaine et la musulmane… La photo avait par ailleurs été publiée dans le cadre d’un sujet traitant les problèmes vécus par les musulmans aux Etats-Unis.
« We The People », la campagne menée en 2007 et mettant en scène des femmes dont les origines ethniques sont différentes donne ainsi naissance aujourd’hui à l’égérie des mouvements s’opposant à Donald Trump, nouvellement élu.
L’artiste Shepard Fairey, qui aujourd’hui incite les protestataires à brandir des affiches contre Trump avait en 2008 poster « Hope » de l’ancien président américain Barack Obama.

Munira s’est de son côté exprimée affirmant avoir dit oui quand elle avait su ce dont pourquoi servirait sa photo. « Je suis musulmane et je suis américaine depuis que je suis née. Nous n’avons pas à devoir choisir entre les deux », avait-elle souligné.

Cette image l’honore selon elle et pour cause ? « C’est un honneur pour ce qu’elle représente : je suis autant Américain tout comme toi’. Je suis Américaine et je suis musulmane, et je suis très fière des deux », avait relaté le Guardian en relayant ses propos.

Les affiches brandies lors des manifestations contre Trump ont par ailleurs été reprises par le New York Times et le Washington Post. Quant au portrait de Munira, il dépassa vite les frontières du pays de l’Oncle Sam.

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire