Pourquoi la visite de Youssef Chahed à Washington intervient-elle à « un...

Pourquoi la visite de Youssef Chahed à Washington intervient-elle à « un timing parfait »?

0
PARTAGER

Invité d’Express FM, le président du Conseil du Tunisian American Young Professionals (TAYP) Mohamed Malouche s’est exprimé sur divers sujets en rapport avec les relations actuelles et futures entre la Tunisie et les Etats-Unis.

Le président de TAYP a commenté la visite du Chef du gouvernement Youssef Chahed,programmée pour bientôt à Washington. Malouche a estimé que cette visite « arrive à point nommé » à « un excellent timing » et cela pour plusieurs raisons.

D’abord, elle intervient à un moment de transition dans les relations tuniso-américaines avec l’installation de la nouvelle administration Trump. Selon Malouche, « les relations entre la Tunisie et les États-Unis sont bonnes », comme elles le sont « avec tous le pays », cependant, elles «ne sont pas privilégiées ». Il explique que le nouveau président américain est plus dans une logique commerciale à court terme du genre « donnant-donnant ».

La visite de Chahed a ainsi pour objectif de hausser la valeur de la Tunisie auprès des parties influentes au pouvoir, qui sont d’après le président de TAYP quatre pouvoirs: « l’Administration, le Congrès, les médias et les Think-Tanks ». Il explique : « Avec la France, nous traitons de gouvernement à gouvernement, avec les Etats-Unis, c’est différent… il y a quatre groupes d’influence… ». Il a salué les efforts de la diplomatie tunisienne qui traite avec toutes ces parties.

Ensuite, Malouche a indiqué que la Tunisie ne peut pas continuer à ressasser le même discours qu’il y a 6 ans, et qu’il est temps de se faire valoir autrement auprès des Etats-Unis comme auprès de ses partenaires stratégiques du pays. Pour cela, il est impératif de s’adapter aux changements dans la région et de miser sur de nouveaux atouts.

La visite prochaine du Chef du Gouvernement aura lieu parallèlement avec les travaux du Congrès sur les questions budgétaires, une preuve de plus du timing étudié de la visite. Dans ce contexte, Malouche a attiré l’attention sur le « processus de négociation qui s’engage entre l’administration et le congrès », notamment autour des aides multirégionales que la Tunisie peut œuvrer dès maintenant à attirer. A titre d’exemple, il y a un fonds de 200 millions de dollars destiné aux forces militaires.

Malouche est également revenu sur la réduction de 82% de l’aide destinée aux forces sécuritaires tunisiennes, incompatible avec la hausse de 56 milliards de dollars du budget du Département de la défense. Les médias américains et internationaux ont évoqué à plusieurs reprises cette baisse incompréhensible de l’aide américaine qui n’est pas dans l’intérêt de la lutte mondiale contre le terrorisme.
Il est nécessaire à ce stade de promouvoir une image différente de la Tunisie, en tant que partenaire stratégique tant sur le plan économique que sur le plan sécuritaire : « Il y a une opportunité avec la visite de Youssef Chahed à Washington de changer cette image, de repositionner notre pays non pas dans le domaine de la démocratie en transition mais dans les domaines qui sont la priorité de l’administration Trump à savoir la lutte contre le terrorisme, la sécurité, la lutte contre l’immigration… ».

Enfin, le président du Conseil du Tunisian American Young Professionals a appelé les décideurs tunisiens à travailler en profondeur les relations diplomatiques avec les USA comme avec les autres puissances mondiales sur le long-terme et de préparer les jeunes tunisiens,qui se sont révoltés pour instaurer un processus démocratique ,à changer pour le mieux l’image de la Tunisie.

N.B

Pas de commentaires

Laisser un Commentaire