plantes patrimoniales
Un projet visant à conserver les plantes patrimoniales de Garâa Sejenane (bordant l'oued Sejnane à Bizerte) et Dar Fatma (Jendouba), a été lancé, jeudi, à Bizerte par le Fonds mondial pour la Nature (WWF-Bureau Afrique du Nord)

WWF Afrique du Nord lance un projet de conservation des plantes patrimoniales à Bizerte et Jendouba

Le Fonds mondial pour la Nature (WWF-Bureau Afrique du Nord) a lancé, jeudi à Bizerte, un projet de conservation des plantes patrimoniales de Garâa Sejenane (bordant l’oued Sejnane à Bizerte) et Dar Fatma (Jendouba).

Baptisé « Save Plants- Conservation des plantes patrimoniales  »  ce projet a été lancé en partenariat avec l’Association la Recherche en Action (REACT), l’Institut National Agronomique de Tunisie (INAT) et la Faculté des Sciences de Tunis (FST). Il se poursuivra jusqu’octobre 2021 et aura pour finalité de préserver les plantes en danger critique d’extinction ou à aire de répartition restreinte.

Ses actions qui seront conduites avec la participation des partenaires locaux, nationaux et régionaux, ciblent deux zones clé pour la biodiversité de la région Kroumirie-Mogods. Il s’agit de la zone humide protégée, la Tourbière de Dar Fatma, et de la zone humide Garâa Sejenane, qui ne bénéficie d’aucune protection légale à l’échelle nationale.

Dans un communiqué, le WWF-Bureau Afrique du Nord a souligné qu’il s‘agit « d’écosystèmes naturels caractérisés par une biodiversité floristique exceptionnelle se traduisant par une forte richesse spécifique et par la présence de nombreuses espèces rares, endémiques nationales ou régionales et/ou reconnues comme menacées par l’Union internationale pour la conservation de la nature UICN) à l’échelle de l’Afrique du Nord ».

Le projet vise en outre,  à actualiser et adopter un plan de gestion de la réserve naturelle de Dar Fatma et à élaborer une Charte de suivi de la gestion conservatoire des plantes patrimoniales de Garâa Sejenane.

Le projet « Save Plants » prévoit également de déposer un dossier de classification du site de Garâa Sejenane comme premier site Ramsar privé en Tunisie. Il propose la conception et l’adoption d’un modèle de protocole de suivi de la conservation des plantes endémiques, rares, menacées et patrimoniales des deux sites.

S.N

A voir aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A ne pas manquer